logologo
Salade-tomates-pucerons. Brèves des champs !
créé par Natacha  10-04-19
article

En ce printemps pluvieux, nous avons reçu quelques mails de consommateurs Kelbongoo nous indiquant la présence de nombreux pucerons dans les salades de notre producteur, Christophe Gérard, des Jardins de Montplaisir. Christophe, notre producteur, nous a répondu un long mail, que nous tenions à partager, tant il est représentatif de :

  • l'état d'esprit des nos producteurs chez Kelbongoo, sans cesse à la recherche de nouvelles solutions, avides de tests et d'expérimentations
  • du coté imprévisible de la nature, quand on lui laisse la possibilité de s'exprimer

Une réponse des plus simple, pleine de sens et raisonnée, comme l'agriculture qu'il défend et pratique !

"Eh oui, il y a beaucoup de pucerons dans nos salades en ce moment. Et pour cause : j’ai entretenu des colonies de pucerons sous ma serre tout l’hiver car j’avais des salades qui contenaient en permanence des pucerons. J’utilisais aussi à ce moment un engrais vert constitué d’avoine (effet structurant pour le sol, chlorofibre, faisant une coupure de cycle pour tous les parasites qui s’accommodent des cultures d’été) et qui attire beaucoup les pucerons. La technique de laisser quelques parasites permet aussi de garder une réserve d’auxiliaires* (car je n’aime pas non plus faire des lâchers d’auxiliaires "produits", sans savoir où ni dans quelles conditions ils sont produits et sans avoir toujours des résultats avérés). Donc au réveil, au printemps, tout le monde était fin près, bien au chaud et juste à côté pour envahir les nouvelles salades ! On espère toujours être sauvés par nos auxiliaires (syrphes, larves de coccinelle et autres prédateurs de pucerons) mais ils ont été très "paresseux" cette année ! Le temps froid ne leur a pas plu. Comme je ne veux évidemment pas livrer des produits gonflés d’insecticides, et que je ne veux pas tuer les bourdons dans les fleurs de courgettes, concombre et tomates juste à côté, j’ai laissé faire, tout en croyant que la nature finirait par me redonner un équilibre. Ça n’a pas été le cas cette fois-ci. Et voilà le résultat : des salades protéinées…! Donc désolé pour cette déconvenue. C’est assez repoussant je sais, mais après deux lavages la salades est tout à fait mangeable et en plus elle a très "bongoo" ! D’ici une dizaine de jours nous serons dans les plantations en plein air, qui elles sont sans histoire."

Merci Christophe !

*** les insectes auxiliaires sont les prédateurs des insectes ravageurs de cultures. Le plus connu est la coccinelle, utilisée pour lutter contre les pucerons.