logologo
Blé, colza, sarrasin... on vous dit tout (ou presque) !
créé par Xavier  28-02-18
article

Richard Vilbert - Huiles BIO

Richard Vilbert est agriculteur à Rubempré, dans la Somme. Il cultive sur les 224 ha de son exploitation plantes fourragères, céréales, légumineuses et légumes.

Chez Kelbongoo, vous retrouverez ses huiles de colza et de lin BIO !

En 1995, Richard commence à réfléchir à son utilisation intensive de produits phytosanitaires... Il décide alors d'en réduire les quantités et de passer au non labour des sols. En 2009, alors qu'il a drastiquement réduit son utilisation d'intrants chimiques, il décide de passer en agriculture biologique. Parcelle par parcelle, il achèvera sa conversion en 2019.

Richard utilise la technique de rotation des cultures pour préserver la richesse de ses sols, lutter contre les mauvaises herbes et optimiser ses rendements.

La rotation commence par une plantation de luzerne et/ou de trèfle afin d'éradiquer les chardons et de charger le sol en azote, indispensable à la culture céréalière. Puis vient la culture de colza, qui va se nourrir de l'azote du sol. La plantation d'une autre céréale peut ensuite être réalisée pour utiliser les dernières ressources en azote. Le cycle se termine avec des cultures de printemps, tels que des légumineuses ou des légumes (choux, carottes) pour, entre autres, contrer le vulpin, une mauvaise herbe. Richard nous explique que lorsqu'on utilise la rotation des cultures "il ne faut pas avoir peur de mettre une culture moins rentable. Si elle nettoie le sol et l'enrichit, on y gagne sur le long terme".

__

Ferme du Chaillois - Farines BIO

Journée à la ferme chaillois

La ferme du Chaillois c'est une histoire de famille, de diversification et de conversion en BIO.

Chez Kelbongoo, vous retrouverez leurs farines BIO !

Notre ferme est accrochée aux vallons du Montois, entre le plateau Briard et les méandres de la Seine, au sud de la Seine-et-Marne. Nous y produisons des céréales (Florian et Pascal), des légumes (Anne et Estelle) et de la farine (Geoffroy). Jusqu’en 2007, Pascal était seul sur la ferme. Cette année-là, Florian et Anne l’ont rejoint pour développer une activité de maraîchage BIO. En 2009, la conversion à l’agriculture biologique des céréales commence. En 2015, 43 hectares sont déjà en bio et la construction d’un bâtiment de stockage permet d’engager 80 hectares de plus dans le processus de conversion. En 2019, la ferme sera totalement engagée en bio et prête pour de nouvelles diversifications…

Focus sur la meunerie : la meule de pierre !

meule

Le moulin que nous utilisons est un moulin à meule de granit, pensé par les frères Astrié. À la différence des moulins à cylindres industriels, il écrase doucement le grain en le « roulant » entre les deux meules ce qui en extrait la farine sans échauffement, tout en conservant le germe et l’assise protéique. Ensuite, de simples tamis séparent le son de la farine. L’ensachage gravitaire n’utilise pas de système de circulation de la farine par tuyaux pneumatiques comme c’est le cas dans les meuneries industrielles. Bref, pas d’échauffement et pas d’oxydation, cela veut dire qu’on n’abîme ni le goût ni les vitamines. Du coup, pas besoin d’additifs, agents de texture, parfums et arômes artificiels… Que du bon !